Décideurs it

Un datalab et dix millions d’euros pour développer les usages de la data par l’Etat

Par Bertrand Lemaire | Le | Gouvernance

Le ministre Stanislas Guerini a fait plusieurs annonces à l’occasion du comité interministériel de la donnée du 15 décembre 2022.

Stanislas Guerini est le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. - © Gouvernement.fr / Gezelin Gree
Stanislas Guerini est le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. - © Gouvernement.fr / Gezelin Gree

Si la Dinum (Direction interministérielle du numérique, la « DSI groupe » de l’État) dispose d’un service dédié aux usages de la donnée, Etalab, ce n’est pas là la seule instance en charge de la politique de la donnée de l’État. Au niveau stratégique et politique existe ainsi un comité interministériel de la donnée (CID) auquel participent tous les administrateurs ministériels des données et les ministres concernés. Ce CID s’est réuni le 15 décembre 2022 et, à cette occasion, Stanislas Guerini, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, y a réalisé plusieurs annonces.

Tout d’abord, un fonds de 10 millions d’euros pour financer des projets visant à exploiter au mieux les données publiques a été constitué. Les porteurs de projet pourront s’adresser à un guichet unique afin d’obtenir des financements. L’objectif de ce fonds est d’utiliser les données pour renforcer l’impact de l’action publique et faciliter la vie des Français. Parmi les premiers projets concernés, « figurent une carte interactive pour permettre aux citoyens de suivre le prix des carburants, une automatisation du contrôle des immatriculations pour permettre aux agents du ministère de l’Intérieur de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée ou encore la simplification de l’accès aux droits des étudiants - bourses, repas, logement -, grâce à la généralisation des données de référence sur le statut étudiant. »

Afin de mutualiser au niveau interministériel les compétences tant techniques que juridiques nécessaires aux projets autour de la data, la Dinum voit ses moyens renforcés. Outre le fonds de dix millions d’euros, elle inclura désormais un datalab, c’est à dire un laboratoire de spécialistes au service des administrations ayant des projets autour de la data sans nécessairement avoir les compétences nécessaires en interne.


Sur le même sujet

- Marielle Chrisment deviendrait CDO de l’État.

Une aide à l’obtention du label SecNumCloud

Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications. - © Républik IT / BL
Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications. - © Républik IT / BL

Le label SecNumCloud de l’ANSSI est là pour garantir qu’un cloud est « de confiance ». Mais la certification peut avoir un certain coût. Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, a donc annoncé un autre cadeau de Noël : une aide destinée aux PME souhaitant proposer sous deux ans un service de type Cloud (PaaS ou SaaS essentiellement) en le labellisant SecNumCloud. Bpifrance est donc chargé de gérer un guichet d’accès à un fonds de 3,5 millions d’euros, financé dans le cadre de la stratégie cloud de France 2030, destiné à aider les PME à payer les frais de leur certification.

Transférer cet article à un(e) ami(e)