Décideurs it

Chafika Chettaoui (Axa) : « nous facilitons tous les usages de notre patrimoine data »

Par Bertrand Lemaire | Le | Gouvernance

Les usages de la data dans l’assurance vont bien au-delà des seuls calculs actuariels. Chafika Chettaoui, Chief Data Officer d’Axa France, nous explique les orientations de cet assureur et les bonnes pratiques adoptées.

Chafika Chettaoui est Chief Data Officer d’Axa France. - © Républik IT / B.L.
Chafika Chettaoui est Chief Data Officer d’Axa France. - © Républik IT / B.L.

Comment est organisé le groupe Axa sur l’IT et la data ?

D’origine française mais aujourd’hui très international, le groupe Axa est un multi spécialiste de l’assurance. Il dispose de 149 000 collaborateurs dans le monde pour servir 95 millions de clients. Axa France revendique la première place des assureurs en France avec environ dix millions de clients et 14 000 collaborateurs.

Sur le volet IT, les responsabilités sont partagées entre le groupe et Axa France avec une certaine indépendance et opérationnalité locale. En tant que CDO, je suis rattachée à la Direction de la transformation et technologie dirigée par David Guillot de Suduiraut. Cette direction regroupe la Data Office, les DSI, le digital et la direction de la transformation. Nous opérons à la Data Office les cinq piliers de la transformation : la gouvernance de la data, l’acculturation à la data, le socle technologique, la stratégie de partenariat et les cas d’usage transverse par la BI et l’IA.

Traditionnellement, les assureurs traitent beaucoup de datas pour les calculs actuariels. Chez Axa, quand on parle de données, de quoi parle-t-on aujourd’hui ?

Nous parlons de tout type de données qui sont générées et gérées par nos réseaux de distribution, par nos équipes de gestion ou encore relation client . Les calculs actuariels sont opérés dans les directions métiers pour la tarification et pour l’estimation des sinistres. Au niveau central, nous facilitons tous les usages de notre patrimoine data que ce soit du self BI ou du développement IA autour d’une architecture data centralisée.

Nous opérons également des développements en co-construction, en faisant collaborer en mode agile les métiers, les équipes data et les équipes IT.

Aujourd’hui, en tant que CDO, quel est votre périmètre ?

Nous avons une Data Office sur le principe fédéré et non pas centralisé avec deux niveaux de responsabilités.

Le premier hiérarchique, avec la direction de l’équipe data centrale. Celle-ci a en charge les piliers régaliens de gouvernance des données, product owner des plates-formes techniques data, d’acculturation à la data et de pilotage des projets data transversaux.

Le deuxième niveau consiste à l’animation de la communauté data d’Axa France, notamment avec les actuaires et les data scientists rattachés aux directions métiers pour partager les bonnes pratiques, casser les silos et favoriser la maximalisation des cas d’usages locaux.

Qu’utilisez-vous en matière d’outils ?

En terme de cloud, nous utilisons les outils disponibles au sein de l’offre de service Microsoft Azure. Cela comprend par exemple Azure Databricks pour l’analyse de données massives, Azure Machine Learning pour la gestion du cycle de vie des modèles IA, ou encore Azure DevOps pour la gestion des différents codes sources en production. En termes de langage de programmation, nous utilisons Python, avec des frameworks open-source tels que scikit-learn ou tensorflow pour développer nos moteurs d’IA.

Quelle est votre relation avec le DPO d’Axa ?

Nous travaillons conjointement avec le DPO d’Axa France. Au sein de l’équipe Data, nous avons un rôle d’opérationnalisation des règles précisées par le DPO. Par exemple, nous animons l’instance de gouvernance Data By Design qui vise à maitriser sur la protection des données l’usage de nos données sur l’ensemble de nos projets, nous coordonnons également la mise en place et l’efficience de nos traitements de purge des données personnelles dans nos systèmes répondant à nos enjeux règlementaires mais également de sobriété numérique

Quelles tendances constatez-vous dans la gestion des données ?

Mon expérience professionnelle m’a fait connaître d’autres secteurs comme l’industrie. Chez Axa, des technologies comme l’IA ne sont plus de simples démonstrateurs. L’IA est clairement opérationnelle avec de réels cas d’usage dont le ROI est avéré.

L’objectif que nous poursuivons aujourd’hui est de dépasser l’excellence opérationnelle pour utiliser l’IA afin d’améliorer l’expérience client. Nous pouvons par exemple parler de la simplification des processus (souscription, sinistralité) via des capacités de lecture automatique de documents ou d’images via computer vision. Nous souhaitons également travailler sur la prédiction des moments de vie de nos clients, à des fins marketing bien sûr, mais également pour pouvoir nous positionner comme un partenaire de confiance pour fournir une offre et une expérience client qui correspond parfaitement au besoin de nos clients.

Transférer cet article à un(e) ami(e)