Décideurs it

Bastien Soret (UPEC) : « nous maîtrisons nos coûts de stockage pour dix ans »

Par Bertrand Lemaire | Le | Cas d’usage

L’Université Paris Est Créteil a adopté l’offre Evergreen de Pure Storage pour atteindre ses objectifs environnementaux et financiers.

Le Campus Centre de Créteil de l’UPEC. - © UPEC
Le Campus Centre de Créteil de l’UPEC. - © UPEC

Disposant de seize campus dans l’Est parisien et d’autant de facultés, l’Université Paris Est Créteil (UPEC) accueille 40 000 étudiants, 2500 collaborateurs permanents et 2500 vacataires. Comme toute université, elle assure à la fois des missions d’enseignements et de recherches et ce dans de nombreux domaines. Il en résulte une très grande variété applicative couvrant tant les besoins généraux et administratifs que pédagogiques et de recherche dans chaque domaine. Bien sûr, une université, qui forme les nouvelles générations, se doit d’être exemplaire. « L’impact RSE est donc dans le projet stratégique d’établissement » pointe Bastien Soret, CTO de l’UPEC.

Bien évidemment, la DSI se doit de contribuer aux objectifs environnementaux de l’université. En particulier, toute acquisition de matériel fait l’objet d’une étude d’impact tant sur la fabrication elle-même que sur son acheminement ou sur sa durée d’utilisabilité. La DSI s’efforce également d’exploiter au mieux chaque matériel tout au long de son cycle de vie. Un matériel neuf pourra ainsi être utilisé en production avant d’être affecté aux tests. Ensuite, un réemploi après reconditionnement peut être décidé. Pour terminer, le matériel doit être recyclé au mieux. La consommation électrique est aussi un critère lors de l’achat. Pour Bastien Soret, s’il est facile de suivre des indicateurs financiers, les indicateurs RSE sont nettement plus complexe à définir et mesurer.

Verdir le stockage de données

Pour son système d’information très hétérogène, l’UPEC est amené à gérer de l’ordre de 500 machines virtuelles et 350 To de données sur deux datacenters de production maintenus en fonctionnement en permanence. Elle disposait pour cela de baies de stockage et celles-ci, arrivées au terme de leur usage principal, devaient être renouvelées. Un appel d’offres a donc été lancé. La plupart des constructeurs ayant répondu s’engageait sur cinq ans de disponibilité des pièces. Leur approche était celle du renouvellement complet au bout du cycle comme auparavant. Cette approche entraîne évidemment une masse importante de déchets électroniques et grande empreinte environnementale pour la fabrication de chaque génération de baies.

L’UPEC a, de ce fait, été séduite par l’offre de rupture proposée par Pure Storage. Ce constructeur a proposé son offre Evergreen. Il s’engage sur une capacité de stockage et s’occupe de maintenir et faire évoluer son matériel tout au long de son cycle de vie. Il n’y a donc aucun renouvellement global et seuls les composants devant être remplacés le sont. Bastien Soret se réjouit : « au-delà du respect de nos engagements environnementaux, désormais, nous maîtrisons nos coûts de stockage pour dix ans ». Même si l’offre Pure Storage est nettement moins gourmande en énergie que les anciennes baies, la facture électrique s’est accrue de 150 % sur un an pour les deux datacenters. « Ce sujet est notre prochain combat » souligne Bastien Soret.

Transférer cet article à un(e) ami(e)