Décideurs it

Mobivia monétise ses données au travers d’Afteriize

Par Bertrand Lemaire | Le | Cas d’usage

Afteriize est une place de marché dédiée aux données du groupe Mobivia (Norauto, Midas…) utilisant le SaaS Dawex en marque blanche.

Ludovic Codeluppi est business data lead d’Afteriize. - © D.R.
Ludovic Codeluppi est business data lead d’Afteriize. - © D.R.

Mobivia revendique une place de leader européen du retail automobile. Au travers de marques comme Norauto ou Midas, il est présent dans 18 pays avec plus de 1970 centres automobiles développés en succursales, franchises et master franchise. Comme toutes les entreprises de distribution et de services, le groupe dispose d’un patrimoine data important. « Les données du groupe ont potentiellement beaucoup de valeur » se réjouit Ludovic Codeluppi est business data lead d’Afteriize. Si l’exploitation interne de la donnée (« data for business ») est une évidence depuis des années, la monétisation de la donnée (« data as a business ») est une démarche plus récente que le groupe a initié au travers d’Afteriize.

L’idée est bien de valoriser les données, soit les monetiser ou de les échanges dans le cadre de partenariats. Il s’agit donc d’une valorisation externe du patrimoine de données interne. Ludovic Codeluppi précise cependant tout de suite une limitation majeure : « nous refusons de céder des données personnelles, la gestion des consentements étant particulièrement complexe et risquée. » Les données sont donc proposées sous forme d’agrégats et surtout sans aucune donnée à caractère personnel.

Des analyses qui peuvent intéresser de nombreuses entreprises

La plateforme d’Afteriize propose donc sur sa place de marché les jeux de données possibles du groupe Mobivia. « Tout le monde peut s’inscrire mais tout le monde n’a pas accès à nos données par défaut, nous voulons vérifier qu’il s’agit de vraies personnes » relève Ludovic Codeluppi. Techniquement, Afteriize s’appuie sur le SaaS de Dawex dont la technologie est utilisée en marque blanche. Cette technologie permet des modèles économiques variés et n’est donc pas comparable à une plate-forme d’open-data.

Les données agrégées proposées permettent d’étudier la réalité des usages par les automobilistes. Ludovic Codeluppi observe : « les industriels passent du temps et dépensent beaucoup pour certifier leurs produits en fonction de contraintes réglementaires mais ils n’ont aucune prise sur la réalité du terrain. » Par exemple, il pourrait être intéressant pour un constructeur automobile de vérifier le rythme de renouvellement et surtout le moment du premier renouvellement des pneumatiques de ses véhicules ainsi que de comparer ces informations avec la moyenne des véhicules de ses concurrents. Définir la valeur de la donnée reste cependant une vraie difficulté faute de références sur le marché mais le niveau de profondeur et de détail, la largeur et l’exhaustivité, le niveau d’historique… sont autant de critères influant sur le prix.

Une démarche qui débute

Les premières réflexions autour du « data as a business » datent de la fin 2019 chez Mobivia. L’entreprise s’est alors demandé quelles données elle pourrait valoriser et auprès de qui avec quelle technologie. En cherchant une solution technique, Mobivia a rencontré Dawex. Les discussions avec ce prestataire ont permis de préciser la réflexion de Mobivia d’autant que les relations humaines ont été agréables. Et le recours à une solution en marque blanche avait un très gros avantage pointé par Ludovic Codeluppi : « Dawex, je sais combien ça nous coûte. Si nous avions développé un outil installé en interne, je ne sais pas combien cela nous aurait coûté aujourd’hui et demain, au fil de l’évolution des réglementations. De plus, Dawex est un pionnier qui suit les évolutions juridiques au plus près des instances européennes. Ce choix nous libère donc de toute la partie technologique. »

La plateforme a été mise en œuvre en juin 2021. Mais la marque Afteriize n’a été utilisée qu’à compter de juillet 2022. La société a préféré lancer rapidement une première version avant d’adapter petit à petit son offre en fonction des retours du marché. « Nous avons des ventes régulières, qu’il s’agisse de ventes récurrentes mensuelles ou ponctuelles, et nous créons donc de la valeur pour le groupe dès notre première année de mise en route » se réjouit Ludovic Codeluppi. A terme, il est envisagé qu’Afteriize puisse rassembler et proposer des données d’acteurs externes au groupe Mobivia afin de valoriser la donnée issue de tout l’écosystème au profit de tous les acteurs.

Transférer cet article à un(e) ami(e)